clé du succès

Quelle est réellement la clé du succès dans la vie ? C’est une question que nous nous sommes tous posés à un moment ou un autre. La réponse est d’autant plus importante lorsqu’on souhaite se lancer dans l’entrepreneuriat.

Aujourd’hui je partage avec toi une étude qui a profondément révolutionné ma façon de voir les choses, reine de la procrastination que je suis.

L’étude de Stanfort sur la clé du succès

Dans les années 60, l’Université de Stanford a conduit une étude dans le but de connaître l’importance de l’auto-discipline pour le succès.

L’ étude se déroulait comme suit :

« Un enfant est placé dans une pièce avec une guimauve sur une table. Le chercheur explique à l’enfant que s’il pouvait attendre 15 mn sans la manger , il en recevrait une autre à la fin des 15 mn. Le chercheur quitte ensuite la pièce et observe le comportement de l’enfant. »

Le choix est donc assez simple : un plaisir instantané ou une satisfaction différée mais supérieure.

Maintenant, il faut comprendre qu’attendre 15 mn pour manger un bonbon à un enfant de 4 ans, c’est comme dire à un adulte d’attendre 2 heures avant de pouvoir fumer ou avant de prendre un café. Ou encore attendre 2 semaines avant d’acheter une robe. Une véritable épreuve d’auto-discipline.

Après avoir observé des centaines d’enfants : l’étude se termine avec les résultats suivants : 2/3 des enfants n’ont pas pu attendre 15 mn et ont mangé le bonbon. Certains ont tenu 30s, d’autres 2 mn, d’autres 8 mn. Un enfant a même mangé le bonbon après 14 mn et 30 s !

15 ans après l’équipe de Stanfort part à la recherche des enfants qui ont pris part à l’étude et les hypothèses suivantes sont vérifiées :

  • 100 % des enfants qui ont mangé leur bonbon avant les 15 mn ont connu au moins un ou plusieurs sortes d’échecs : de mauvaises notes, certains ont même décroché du système scolaire, des problèmes de drogues ou d’obésité, etc.
  • 99 % des enfants qui ont attendu la fin des 15 mn avant de manger leurs bonbons ont une réussite sociale et scolaire, ont un mode de vie plus sain, pratiquent le sport, etc.

Quel est donc la clé du succès dans la vie ?

L’étude révèle un comportement appelé « delayed gratification » ou la gratification différée. C’est la capacité de contrôler ses impulsions pour atteindre un objectif plus grand, d’une plus grande satisfaction.

Choisir une récompense à long terme plutôt qu’une gratification immédiate constitue un défi majeur dans de nombreux domaines de la vie. Qu’il s’agisse d’éviter une tranche de gâteau au chocolat lorsque nous essayons de perdre du poids ou de rester à la maison pour travailler sur ses projets au lieu d’aller à une fête avec des amis, la possibilité de retarder la gratification peut faire la différence entre atteindre ou non nos objectifs.

Les chercheurs ont découvert que cette capacité à retarder la gratification n’est pas seulement un élément important pour atteindre les objectifs. Elle peut également avoir un impact majeur sur la réussite de la vie à long terme et le bien-être en général. C’est réellement la clé du succès.

Pourquoi est-ce si dur de « ne pas manger le bonbon tout de suite »

Si la capacité à contrôler nos impulsions et à retarder la satisfaction est si importante, pourquoi très peu de gens ont cette capacité ?

Lors des expériences, les chercheurs ont constaté que l’utilisation d’un certain nombre de techniques de distraction aidait les enfants à retarder plus efficacement la satisfaction. Ces techniques consistaient à chanter des chansons, à penser à autre chose ou à se couvrir les yeux.

Cependant, dans le monde réel, retarder la satisfaction n’est pas toujours aussi simple. Alors que les enfants de l’étude de Mischel avaient la promesse d’une récompense secondaire pour avoir attendu juste une courte période de temps, les scénarios de tous les jours n’ont pas toujours cette garantie. Si on renonce à manger un gâteau, est-ce qu’on est sûr de perdre du poids ? Si on se passe d’une fête pour étudier, celà veut-il dire qu’on aura forcément de bonnes notes ? Si l’on renonce à un salaire pour se lancer dans l’entrepreneuriat, est-on certain de réussir ?

C’est cette incertitude qui rend si difficile l’abandon des récompenses immédiates. La délicieuse friandise qui se trouve devant soi est une chose sûre, mais un objectif de perdre du poids semble bien plus éloigné et moins certain. Un salaire à la fin du mois est plus sûr que des profits à venir dans son entreprise. Comme on dit « un tien vaut mieux que deux tu l’auras…

En d’autres termes, nous ne savons pas quand ces récompenses à long terme arriveront – ou même si elles arriveront un jour.

Comment développer l’auto-discipline, clé du succès?

Si tu fais partie de ceux qui « mangent le bonbon tout de suite » à 4 ans, ceci ne signifie pas que tout est perdu d’avance.

Le contrôle de soi est comme un muscle : il peut être renforcé par des activités et un mode de vie appropriés. Au début, il peut sembler inconfortable ou difficile, mais plus on le pratique, plus il devient facile.

La confiance en soi joue un rôle important dans le succès

La volonté d’attendre ou non peut dépendre en grande partie de la vision du monde que tu as. Es-tu prêt à attendre quelque chose si tu n’es pas sûr que cela se produira vraiment un jour ? As-tu confiance en tes capacités à faire bouger les choses ou en la réalisation de tes objectifs ?

Que ce soit dans les études, la santé ou l’entrepreneuriat, cette capacité à repousser nos désirs immédiats pour poursuivre des objectifs à long terme pourrait bien être un élément essentiel de la réussite.

Mais on ne peut pas avancer sans avoir confiance en soi, en Dieu ou le destin. Quelque soit l’ancre sur laquelle tu te fixes, cela t’empêche de partir à la dérive.

La nature de nos objectifs joue dans le développement de l’auto-discipline

Si l’auto-discipline est la clé du succès, la clarté de nos objectifs est également un élément majeur de notre réusité

Lorsqu’on tente d’atteindre un objectif, comme perdre du poids ou créer son entreprise, les gens sont parfois enclins à fixer des délais ou des repères irréalistes.

Par exemple, une personne qui essaie de perdre du poids s’expose à un échec si elle se fixe comme objectif totalement irréaliste de perdre 10 kg en un mois. Lorsqu’elle ne parvient pas à perdre ces premiers kilos, elle peut alors abandonner et céder à la tentation. Un objectif plus réaliste d’un kilo par semaine lui permettrait de voir les résultats réels de ses efforts.

En bref, quel que soit le succès que tu souhaites atteindre, ne mange pas la guimauve tout de suite 😏.